Menscoop : blog homme, magazine homme, conseils et tendances

5 façons de créer la complicité avec une inconnue (2/2)

dating

Suite de notre article vous exposant l’art et la manière de créer la complicité avec une inconnue? N’hésitez pas à jeter un oeil à la première partie si ce n’est pas déjà fait : 5 façons de créer la complicité avec une inconnue (1/2)

III – Jeux de rôle et surnoms

« Moi c’est Elise au fait, dit-elle en souriant.

-C’est jolie comme prénom, Elise. Mais je t’appellerai ma bru aux claquettes maintenant. Tu fais quoi dans la vie, ma bru aux claquettes?

-Rien d’intéressant je…

-Si tu veux, tu peux t’inventer une vie. Moi je suis un célèbre artiste argentin, je suis venu incognito en France pour retrouver l’inspiration.

-Et moi… je suis une braqueuse de casino en cavale »

 Elise vient de s’enfermer dans un rôle très restreint avec Pierre mais elle trouve cette promiscuité libératrice. Paradoxalement, elle est plus facilement elle-même quand elle porte un masque.

Ces deux là ne se sont encore trouvé aucun point en commun mais ils dessinent déjà ensemble plusieurs lignes de complicité. Et Elise ne voudrait les casser pour rien au monde.

IV – Complicité physique

Finalement, Pierre montre de l’intérêt pour les hobbies d’Elise et lui raconte quelques histoires sur lui-même. Elise y prête bien plus d’attention qu’avec Xavier, car Pierre fait désormais partie de son univers, il est un petit morceau d’elle-même. Et on ne s’intéresse vraiment qu’à soi-même.

Quand Pierre lui dira qu’il trouve que sa culture, son sourire ou sa voix, incroyablement sexy, elle sera émue par ce compliment car c’est comme si une partie d’elle-même le lui disait.

En attendant, Pierre profite de leur discussion pour se rapprocher d’elle : il la pousse quand elle le critique ; la prend dans ses bras quand elle suscite sa pitié ; lui demande un baiser sur la joue quand elle doit se faire pardonner une moquerie ; lui masse la nuque quand elle lui raconte le stress de ses journées; danse avec elle en publique quand passent quelques notes de la musique…

Petit à petit, Elise lui rend la pareille. Le rapprochement de leurs corps lui est naturel et nécessaire car il est l’écho de leur complicité verbale.

Xavier, lui, n’utilisait son corps que pour se donner un air confiant et viril : il bombait le torse, faisait de grands gestes… Du langage corporel, il ne connaissait que le monologue. Pierre a choisi le dialogue.

V – Tisser une toile de complicité toujours plus dense

La complicité s’entretient d’avantage qu’elle ne se crée. Quand il appellera Elise, Pierre, saura dépoussiérer cette toile qu’il a tissée avec elle et la tendre à nouveau.

« Allô, c’est qui ?

-C’est Xavier, tu reconnais pas ma voix de canard !

-Je ne lui ai pas donné mon numéro à Xavier ! Comment tu vas, Pierre ?

-Bien et toi ma petite bru aux claquettes? J’essayais de dessiner quelque chose mais je n’ai plus de modèle pour m’inspirer. Qu’est ce que je vais faire quand je vais revenir en Argentine ? Tu dois venir avec moi.

-Je ne pourrais pas, j’ai un repérage de casino à faire ce week-end.

-Et mon cours de claquettes alors ? »

La relation qu’ils ont nouée ensemble est unique et c’est pourquoi Elise se souvient parfaitement de Pierre.

L’entremêlement de leur personnalité et telle que leur nombre de points communs ou leurs critères habituels d’attirance n’importent plus du tout: leur complicité émotionnelle n’a rien d’aussi convenue. Elle est l’ébauche de leur complicité érotique.

L’auteur :

André Maltère est coach de drague pour lagouaille.com il a notamment réalisé des défis vidéo comme monter chez une inconnue en parlant comme un geek (http://youtu.be/6w9I1Mgjlyk) ou prendre des numéro avec les punchlines de booba (http://youtu.be/XwpE3U6FyPk)

Commentaires